Tour de Raivavae

p0190141.jpg

polynesie1.gif

 

L’archipel des Australes, est comme sont nom l’indique, le plus au sud des archipels de Polynésie Française. Il est composé de 7 îles, dont Tubuai, qui vient de subir le passage du cyclone Oli en janvier 2010, est le centre administratif.

L’archipel bénéficie d’un climat plus frais qu’à Tahiti grâce auquel ces îles aux plaines fertiles sont devenues le grenier de la Polynésie. La préservation de l’environnement et des traditions, ajoutée à un relatif éloignement, hors des sentiers battus, leur confère une authenticité et une qualité de vie que les visiteurs commencent à découvrir.

 

carteaustrale.jpg

Raivavae, découverte en 1775, est la première île polynésienne au sud du tropique du capricorne, situé à 800 kilomètres au sud de Tahiti. C’est un ancien volcan dont le sommet principale, le mont Hiro, culmine à 437 mètres, avec une île principale entourée d’un beau lagon et de plusieurs motu paradisiaques.

L’île est peuplée d’un millier d’habitants, en grande majorité de confession protestante, répartis dans 5 villages possédant tous un Temple, pour satisfaire la tradition religieuse.

Certains disent qu’elle a la beauté de Bora avant son développement touristique. Son éloignement permet de préserver la tranquillité de lieux merveilleux et surtout accessibles à tous.

 

p1210731.jpg

 

Après un essai infructueux fin novembre en raison de mauvaises conditions météo, atterrissage enfin réussi sur l’aéroport de Raivavae, qui a la particularité d’être construit sur le lagon. Ouvert récemment, 2 vols hebdomadaires relient l’île à Tahiti.

 

raivavaemap22.jpg

 

p1210734.jpg

 

Nous avons passé 4 jours agréable chez Linda à la pointe Heiava au sud de l’île, tout proche de l’aéroport. Aucun soucis de nuisance sonore, suite à notre arrivée, le prochain avion est celui qui nous ramènera à Tahiti….. dans 4 jours.

 

p1210735.jpg

 

dans un chalet confortable au pied du mont Taraia (309 mètres)

 

p1210744.jpg

 

et face aux motu qui parsèment la barrière de corail.

 

p1210942.jpg

 

p1210943.jpg

 

p1210950.jpg

 

Accessibles en kayak si les alizés ne sont pas trop fort

 

p1210951.jpg

 

on y trouve le calme et la sérénité absolue sur des plages magnifiques.

 

p1210952.jpg

 

p12109531.jpg

 

Après le farniente sur les plages des motus, direction l’intérieur de l’île pour l’ascension du Mont Hiro, plus haut sommet de l’île, culminant à 437 mètres. Au départ du village de Vaiuru, un sentier assez raide sur le début traverse une foret en direction des hauteurs.

 

p1210811.jpg

 

On profite rapidement de beaux points de vue.

 

p1210928.jpg

 

p1210803.jpg

 

p1210710.jpg

 

Et après un bel effort, on atteint la ligne de crête,

 

p1210815.jpg

 

offrant une vue plongeante sur l’île et le lagon.

 

p1210816.jpg

 

p1210817.jpg

 

p1210820.jpg

 

Le motu piscine semble si petit d’ici.

 

p1210827.jpg

 

p1210835.jpg

 

p1210838.jpg

 

p1210852.jpg

 

Un dernier effort permet d’atteindre le sommet du Mont Hiro et de profiter de la vue sur les falaises qui se dressent au nord de l’île.

 

p1210977.jpg

 

Puis on descend pour continuer la découverte de l’île, par  la côte sud qui est la plus sauvage.

 

p1210956.jpg

 

Elle est rythmée par la vie traditionnelle des pêcheurs avec leurs belles pirogues cousues afin de les rendre plus hautes. Les agriculteurs accrochent leur produits au milieu de l’eau pour les protéger des rats ou autres gourmands.

 

p1210958.jpg

 

p1210959.jpg

 

p1220001.jpg

 

A l’est de l’île, le rocher de la femme, qui est un ilot distant d’une centaine de mètres. La légende raconte que 2 tribus pour cesser la guerre se sont lancé un défi, et un guerrier de chaque tribu devait déplacer un rocher de la montagne le plus loin possible dans la mer le temps d’une nuit. Une des tribu était représentée par une femme, qui voyant qu’elle ne pourrait pas gagner, imita le chant du coq durant la nuit; l’adversaire persuadé d’être vainqueur au petit matin déposa son rocher sur une plage du nord et s’endormit, ce qui laissait à la femme une partie de la nuit pour déposer son rocher dans le lagon et gagner le défi. Ah ces légendes….

 

p1210004.jpg

 

Petite pause sur une place de village tranquille, au pied du temple

 

p1220005.jpg

 

avant d’attaquer la route traversière

 

p1220006.jpg

 

p1220007.jpg

 

offrant de beaux points de vue sur le lagon au passage du col

 

p1220027.jpg

 

puis redescendre sur la côte nord au grès des rencontres,

 

p1220034.jpg

 

croisant le dernier grand tiki présent sur l’île, qui comptait une grande richesse archéologique avant d’être pillée.

 

p2190041.jpg

 

Et mention spéciale à ce pêcheur, qui avec son fusil a sortie une belle bête, la flèche pile poil dans l’oeil, impressionnant.

 

p2190043.jpg

 

Un peu de farniente sur les plages du nord

 

p2190050.jpg

 

p2190142.jpg

 

p2190147.jpg

 

au pied des falaises et du mont Hiro.

 

p2190168.jpg

 

Retour à la pension pour assister aux couchers de soleil.

 

p3210750.jpg

 

p3210752.jpg

 

p3210991.jpg

 

p3220761.jpg

4 Réponses à “Tour de Raivavae”

  1. Patrice dit :

    J imagine bien que ce petit séjour s est bien passe

    A très bientôt sur skype

    J ai compris que samedi tu avais un petit entrainement de pirogue

  2. annie dit :

    ces vacances sur cet archipel ont dû être paradisiaques! et si la température était moins élevée, il y avait certainement moins de moustiques!
    bisous
    Annie

  3. Olivier de Tahiti Heritage dit :

    Nous avons apprécié quelques unes de vos photos, particulièrement celles des Australes et nous aimerions savoir si vous accepteriez d’en mettre quelques unes sur notre site TAHITI HERITAGE http://www.tahitiheritage.pf

    TAHITI HERITAGE, est un site collaboratif animée par une association à but non lucratif, qui reçoit 135 000 visites par an provenant de 177 pays

    Nous indiquerions l’auteur et pouvons mettre un lien vers votre blog.

  4. john peter dit :

    c’est magnifique, bravo.

Laisser un commentaire